Dogue du Tibet

http://www.wikichien.fr/wp-content/uploads/sites/4/2015/09/breed_picture-10080.png

Une légende vivante venue du Tibet

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Print this page
Nom d’origine

Do-Khyi

Pays d’origine

[Tibet]

Autres noms

Molosse / Tibétain

Toilettage

Le Dogue du Tibet (Do-Khyi) est un chien de travail ancestral des bergers nomades de l’Himalaya, devenu un chien de garde traditionnel des monastères tibétains. Il baigne dans la légende depuis sa découverte dans l’Antiquité. De la mention qu’en fit Aristote (384-322 av.J.C.) jusqu’aux célèbres récits de Marco-Polo (1271), tous les documents historiques font l’éloge de la force et de l’impression produite par le Dogue du Tibet, à la fois physiquement et mentalement. Même son aboiement a été décrit comme un caractère racial unique et hautement prisé. D’éminents cynologues européens du passé comme Martin et Youatt, Mégnin, Beckmann, Siber, de même que Strebel et de Bylandt ont traité du Dogue du Tibet de manière intensive, fascinés qu’ils étaient par ses origines et par son rôle dans la culture tibétaine. Certains ont même considéré qu’il était à l’origine de tous les grands chiens de montagne et de tous les dogues. Les vocables relatifs à son caractère sont significatifs : indépendant, protecteur, il impose le respect. Il est réputé très fidèle à sa famille et à son territoire.

Le caractère du Dogue du Tibet

Puissant, lourd, bien construit, le Dogue du Tibet est doté d’une bonne ossature. Impressionnant, d’aspect grave et sérieux, il allie la force majestueuse à la robustesse et à la résistance. Apte au travail dans toutes les conditions climatiques, ce chien se fait lentement, n’atteignant le meilleur de sa forme qu’à l’âge de 2 à 3 ans chez la femelle et au moins 4 ans chez le mâle. Ce qui signifie qu’il change au fil de ses premières années, pour atteindre la plénitude de sa puissance et de ses moyens tardivement.

Le saviez-vous ?

En Europe, ce doyen de la famille des Molosses fit ses premiers pas dans un zoo. En effet, si un des premiers Dogues du Tibet à atteindre les rivages de l’Occident fut un mâle envoyé à la Reine Victoria en 1847 par Lord Harding (alors vice-roi des Indes), une des premières portées enregistrées naquit en 1878 au zoo de Berlin !

Tête

Large, lourde et forte. A l’âge adulte une ride peut s’étendre de la région sus orbitaire à la commissure des lèvres

Oreilles

De taille moyenne, de forme triangulaire, tombantes, attachées entre le niveau du crâne et celui de l’œil

Corps

fort, avec un dos droit et musclé, une croupe large et plutôt plate, tandis que la poitrine est assez haute et de largeur modérée

Queue

De longueur moyenne, attachée haut, dans le prolongement de la ligne du dos, elle est portée haute

Robe

D’un noir intense, marqué de fauve (« feu ») ou non, bleu, marqué de fauve (« feu ») ou non ; doré, d’un fauve intense au rouge soutenu, zibeline. Toutes les couleurs doivent être aussi pures que possible.

Poil

La qualité du poil importe plus que la quantité. Il est dur, épais et le poil de couverture n’est pas trop long

Découvrez plus de races

voir toutes les races