Personne n'aime les pop-ups,
sauf quand il y a un chiot !

Découvrez l'espace de suivi de votre chiot et bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques : carnet de santé de votre compagnon, carnet d'adresses...

Créez l’espace de suivi
de votre chiot

Bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques...

Comment sevrer un chiot ? Tous nos conseils

Comment sevrer un chiot ? Tous nos conseils

Le sevrage correspond au moment auquel le chiot va passer d’une alimentation lactée (lait maternel ou maternisé à une alimentation solide. Il s’accompagne logiquement d’un détachement du chiot pour sa mère (et inversement). En règle générale, un chiot adopté chez un éleveur ou auprès d’un refuge est déjà sevré.  

Si en revanche, votre chienne a donné naissance à des chiots à la maison, ou si vous avez recueilli un chiot orphelin nouveau-né, voici quelques conseils.

 

A quel âge démarrer le sevrage du chiot ?

Le sevrage est généralement une étape facile dans la vie du chiot. Il se déroule vers l’âge de 5 à 7 semaines ce qui correspond à la période à laquelle : 

  • Les premières dents de lait du chiot apparaissent, la tétée devient douloureuse pour la chienne, qui se laisse faire moins facilement.
  • La production de lait diminue en quantité et en qualité ; elle ne suffit plus à assurer les besoins nutritionnels du chiot qui grandit.
  • Les chiots perdent leur réflexe de succion ; ils commencent à lécher et à mâcher. D’un naturel curieux, les chiots vont facilement voir dans la gamelle de leur mère et « chipent » quelques croquettes qu’ils lèchent consciencieusement…
  • Les chiots digèrent de moins en moins bien le lactose (le sucre du lait) ; en revanche, leur système digestif acquiert progressivement les enzymes nécessaires à la digestion des protéines et des matières grasses.
  • La chienne reprend une vie « normale » et s’absente de plus en plus souvent du nid. 

 

Connaitre les étapes pour réaliser un sevrage en douceur

Nourrir la mère avec un aliment adapté 

Si la mère allaite ses chiots, avant de démarrer le sevrage, veillez tout d’abord à ce que l’aliment que vous donnez à la chienne en lactation est bien adapté aux besoins des chiots : croquettes très appétentes, riches en protéines de haute valeur biologique, riches en matières grasses, restreintes en amidon et couvrant les besoins très importants de la croissance. 

En savoir plus sur les aliments Royal Canin pour chienne en lactation et chiot au sevrage

Nourrir un chiot avec du lait maternisé 

En cas d’absence de la mère ou si sa production de lait s’arrête ou devient insuffisante, ou si la portée est trop importante, un lait maternisé spécialement formulé pour l’espèce canine est nécessaire. En effet, sa composition et sa texture, une fois réhydratée, sont à mi-chemin entre le lait maternel et le futur aliment croissance, de manière à favoriser une transition progressive jusqu’au sevrage effectif vers 6 semaines. Respectez soigneusement le mode d’emploi pour la préparation des biberons (réhydratation de la poudre, réchauffement…) et distribuez le lait avec un biberon approprié propre et sain. Toujours garder à l’esprit que le lait reconstitué ne se conserve pas après préparation !  

Démarrer progressivement le sevrage  

  • Vers l’âge de 4 semaines, vous pouvez commencer à présenter au chiot de la pâtée ou des croquettes spécifiquement formulées pour le sevrage, que vous aurez préalablement réhydratées avec de l’eau tiède. La mousse et les croquettes de sevrage Royal Canin ont une composition et une texture spécialement adaptées pour faciliter le passage du lait à une alimentation solide.

Elles sont faciles à réhydrater pour former une bouillie appétente et tendre à croquerServez plusieurs petits repas par jour en vous conformant aux rationnements préconisés sur les sachets d’aliments.

Durant cette période, les règles d’hygiène sont extrêmement importantes : si la bouillie ou la mousse n’a pas été consommée dans l’heure qui suit, il est recommandé de la jeter car le chiot en bas âge est très sensible à la contamination et à la multiplication de germes, se traduisant le plus souvent par des diarrhées. 

  • Entre 5 et 7 semaines, les quantités distribuées au chiot sont augmentées progressivement. En parallèle, la chienne est éloignée de plus en plus longtemps de sa portée dans la journée.
  • Vers 7 ou 8 semaines, un chiot devrait manger 4 repas par jour d’une nourriture de croissance adaptée à son âge et à sa race. Ne pas oublier de  laisser une gamelle d’eau proprefraichement renouvelée en permanence. 

Une petite astuce si les chiots refusent les croquettes : réhydratez-les avec du lait maternisé ou du lait de la mère si elle se laisse faire pour tirer son lait. 

En savoir plus sur les aliments Royal Canin pour chiots 1er âge

 

Garder le même aliment de croissance

Le sevrage est une période charnière durant laquelle les capacités de digestives des chiots sont fragiles. Les enzymes de l’intestin ont besoin de temps pour apprendre à bien digérer un nouvel aliment. Une transition alimentaire trop rapide peut empêcher que l’aliment soit bien assimilé. Les nutriments non digérés sont alors évacués dans le gros intestin où ils risquent de créer un appel d’eau. Il peut en résulter des selles molles ou même des diarrhées qui risquent de perturber la santé de votre chien, surtout s’il est très jeune. 

Si votre chiot provient d’un élevage, lorsqu’il quitte son élevage pour rejoindre sa nouvelle famille, il devrait déjà être sevré depuis au moins une semaine. Il est recommandé de garder le même aliment de croissanceque celui auquel il était nourri chez son précédent maître au moins pendant quelques jours, afin d’éviter tous risques de troubles digestifs liés à la fois au changement d’aliment et au stress du changement d’environnement et de la séparation 

Si vous souhaitez changer, prenez le temps d’habituer votre chiot à son nouvel aliment procédant à une transition alimentaire. Cela lui permettra de s’adapter progressivement à un nouveau goût, une nouvelle présentation ou une composition nutritionnelle différente. 

Faites-le en douceur et de préférence après l’âge de 3 mois : augmentez progressivement chaque jour la part du nouvel aliment jusqu’à atteindre 100 % de la nouvelle nourriture au septième jour.  Cela aidera à éviter tout stress digestif, notamment la diarrhée.  Cette transition alimentaire est souhaitable à chaque changement de nourriture chez le chiot et également chez le chien adulte. 

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chien

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chien
Paramètres des cookies