Personne n'aime les pop-ups,
sauf quand il y a un chiot !

Découvrez l'espace de suivi de votre chiot et bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques : carnet de santé de votre compagnon, carnet d'adresses...

Créez l’espace de suivi
de votre chiot

Bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques...

De la naissance au sevrage, les étapes de la vie du chiot

https://www.wikichien.fr/wp-content/uploads/sites/4/de-la-naissance-au-sevrage-les-etapes-de-la-vie-du-chiot-1.jpg

Les réflexes primaires Lorsque le chiot nait, son système nerveux est totalement immature. Il ne doit...

Semaine par semaine, quelles sont les étapes importantes dans la vie du chiot ?

Les réflexes primaires

Lorsque le chiot nait, son système nerveux est totalement immature. Il ne doit sa survie qu’à la présence de sa mère et à 4 réflexes dits « primaires » :

– le réflexe de fouissement qui pousse le chiot à trouver les endroits les plus chauds du nid (le corps de sa mère ou le reste de la portée),

– le réflexe labial, grâce auquel le chiot sait téter et peut donc se nourrir,

– le réflexe périnéal qui permet au chiot d’éliminer ses selles et son urine lorsque la chienne lui lèche le ventre et la zone située sous la queue,

– le réflexe de prise qui encourage le chiot à ne pas bouger quand sa mère le saisit par la peau du cou.

Le chiot est aveugle et sourd à la naissance. En revanche, son sens du toucher est bien développé, ce qui l’aide à trouver les tétines de sa mère, et il ressent les vibrations sonores.

Au 5ème jour, le chiot porte son poids sur les pattes avant et commence à ramper.

 

            La température corporelle

Durant ses trois premières semaines de vie, la température interne du chiot dépend de la température extérieure, ce qui prédispose le nouveau-né à être en hypothermie. Il faut donc apporter une source de chaleur extérieure (lampe spécifique à infra-rouge, bouillotte ou plaque chauffante avec beaucoup de précaution pour ne pas brûler les chiots…). La température de l’environnement devrait être de 29 à 32 °C la première semaine ; vous pouvez ensuite la diminuer progressivement pour atteindre environ 21° C à partir du 35ème jour.

Ne vous fiez jamais à vos impressions : placez un thermomètre d’ambiance à côté du nid pour être sûr de la température de la pièce.

La température rectale minimale du chiot vers le sixième jour est 37°C.

 

            L’hygrométrie

Vous devez également veiller à l’hygrométrie (taux d’humidité) de la pièce : idéalement, elle doit être de 65% et ne jamais descendre en dessous de 55%. Si vous utilisez une source de chaleur pour réchauffer les chiots, placez à proximité du nid une coupelle d’eau ou une grosse éponge imbibée d’eau pour maintenir le taux d’humidité.

 

            La prise de colostrum

Le colostrum est le premier lait produit par la chienne, pendant les deux premiers jours qui suivent la naissance. Plus clair (presque transparent) et plus épais que le « vrai » lait, il contient des anticorps qui aideront les chiots à se défendre contre les infections pendant plusieurs semaines après la naissance, jusqu’à ce que le système immunitaire du chiot soit fonctionnel. Il permet aussi l’élimination du méconium (les premières crottes). Il est essentiel que les chiots boivent le colostrum le plus tôt possible (dans les 6 à 8 heures qui suivent la naissance, c’est l’idéal, au plus tard dans les 48 heures).

Si l’un des chiots ne semble pas trouver le chemin de la mamelle de sa mère, guidez-le doucement dans la bonne direction. Ne soyez pas trop interventionniste, vous risqueriez de stresser la chienne, ce qui la rendrait méfiante envers ses chiots.

 

            Le lait

Les chiots sont nourris jusqu’à leur sevrage (vers l’âge de 6 ou 7 semaines) par le lait de leur mère. Le lait de la chienne est très nourrissant ; il est beaucoup plus riche en protéines et en matières grasses que le lait de la vache.

Il est rare que la chienne manque de lait. Vous pouvez vérifier que la chienne a bien du lait et que toutes les tétines sont fonctionnelles en pressant doucement le mamelon entre le pouce et l’index : une goutte de lait doit apparaître.

Si les chiots sont très nombreux, ou si la chienne est fatiguée, il faudra peut-être que vous preniez le relais pour nourrir une partie ou la totalité des chiots. Choisissez bien sûr un lait de remplacement adapté à l’espèce canine et respectez soigneusement les consignes pour la préparation des biberons (réhydratation de la poudre, réchauffement…).

 

            L’alimentation de la chienne

La chienne peut perdre l’appétit pendant 48 heures après la naissance de ses chiots. Mais ensuite, la production de lait demande une quantité très importante d’énergie. Au pic de lactation, c’est-à-dire 3 à 4 semaines après la mise-bas, la chienne doit manger 2 à 3 fois plus (et jusqu’à 4 fois plus pour les chiennes de grande race qui ont eu une portée nombreuse) par rapport à sa ration de base. Ses besoins en protéines sont multipliés par 4 ou 6.

Afin de répondre aux besoins nutritionnels d’une chienne qui allaite, Royal Canin propose des aliments spécifiques et adaptés. Grâce à STARTER et STARTER mousse, vous optimisez la production lactée de la chienne, ce qui assure une bonne santé et une bonne croissance au chiot. La chienne reste en pleine forme, puisqu’elle n’a pas à puiser dans ses réserves pour nourrir ses chiots.

 

Bon à savoir :

Le poids à la naissance des chiots varie beaucoup selon la race : de 120 g pour un Epagneul Papillon à 600 g pour un Dogue Allemand. Passé le 1er jour, où les chiots apprennent à téter et peuvent perdre un peu de poids, le gain normal de poids par jour est de 1 gramme par 500 g de poids anticipé de l’adulte, ou 5 à 10 % du poids à la naissance par jour. Pour ne pas passer à côté d’une chute de croissance, il peut être utile d’identifier les chiots (par des rubans de couleur par exemple) et de les peser, sur une balance suffisamment précise, tous les jours à la même heure pendant les deux premières semaines afin d’établir des courbes de poids : tout décrochage dans la courbe (pas de prise de poids pendant 2 jours consécutifs) sera alors immédiatement visible.

Semaine 1

Les réflexes primaires

Lorsque le chiot nait, son système nerveux est totalement immature. Il ne doit sa survie qu’à la présence de sa mère et à 4 réflexes dits « primaires » :

– le réflexe de fouissement qui pousse le chiot à trouver les endroits les plus chauds du nid (le corps de sa mère ou le reste de la portée),

– le réflexe labial, grâce auquel le chiot sait téter et peut donc se nourrir,

– le réflexe périnéal qui permet au chiot d’éliminer ses selles et son urine lorsque la chienne lui lèche le ventre et la zone située sous la queue,

– le réflexe de prise qui encourage le chiot à ne pas bouger quand sa mère le saisit par la peau du cou.

Le chiot est aveugle et sourd à la naissance. En revanche, son sens du toucher est bien développé, ce qui l’aide à trouver les tétines de sa mère, et il ressent les vibrations sonores.

Au 5ème jour, le chiot porte son poids sur les pattes avant et commence à ramper.

 

Semaine 2

Evolution du chiot

Les chiots ouvrent leurs yeux au 10ème jour. Leurs oreilles commencent à devenir fonctionnelles (ils entendent certains sons).

La période d’imprégnation débute : grâce à la présence de sa mère et ses frères et sœurs, le chiot progressivement se rend compte de son appartenance à la race canine. Il apprend à se comporter comme un chien. Si malheureusement le chiot est orphelin, ou s’il est l’unique chiot de la portée, l’éleveur a un rôle primordial à cette période, puisqu’il devra socialiser le chiot (jouer avec lui, le mettre en contact avec d’autres chiots…).

 

            Vermifugation

Au 15ème jour, il est temps de penser à vermifuger la chienne et les chiots. Des parasites internes peuvent en effet être transmis au moment de l’allaitement.

Semaine 3

Evolution du chiot

Le chiot peut porter son poids sur ses pattes arrière. Le développement de son système nerveux lui permet de coordonner ses mouvements. Il peut s’asseoir.

Le chiot commence à réguler sa température (la température rectale minimale du chiot devrait maintenant être comprise entre 36°C et 38°C). Il n’a plus besoin de rester blotti contre sa mère et le reste de la portée. Ses sens (en particulier la vue et l’ouïe) sont de plus en plus efficaces et il commence à explorer le nid.

Même si la chienne continue à stimuler l’élimination chez ses chiots, ils apprennent peu à peu à « se retenir » pour faire leur pipi et leurs crottes hors du nid.

Les chiots ont encore leur réflexe labial, mais ils commencent à lécher la nourriture de leur mère.

Les dents de lait commencent à sortir.

 

            Lactation

La chienne est à son pic de production de lait.

Semaine 4

Alimentation des chiots

Avec la sortie des dents de lait, l’allaitement devient douloureux pour la mère. Sa production de lait commence à diminuer. Il est temps de proposer aux chiots une alimentation solide, par exemple la mousse STARTER ou les croquettes STARTER réhydratées dans un peu d’eau tiède ou de lait maternisé.

Au début, les chiots s’amusent surtout avec la nourriture. Proposez-leur plusieurs tout petits repas par jour.

 

            Evolution des chiots

Le chiot se déplace sur ses 4 pattes. Veillez à maintenir très propre son environnement, car la période d’exploration sérieuse va commencer !

La température rectale minimale devrait être entre 36°C et 38°C.

 

            Socialisation

Tous les sens du chiot sont maintenant bien développés. Il peut découvrir de nouveaux environnements et de nouvelles espèces animales. Le rôle de la mère (ou de l’éleveur si la chienne ne peut jouer son rôle) est essentiel : elle apprend au chiot à contrôler ses morsures, à communiquer avec les autres chiens (apprentissage des mimiques de soumission ou d’apaisement).

C’est le moment où le chiot doit être mis en contact (de façon progressive bien sûr) avec toutes les situations auxquelles il sera confronté dans sa vie : des animaux (chevaux, vaches, chats, poules…), des personnes différentes (personnes de couleur, enfants, personnes âgées…), des situations bruyantes (radio, télévision, aspirateur, voiture…), des lieux fréquentés (gare, marché…).  

Cette phase de socialisation est primordial pour que le chien adulte soit équilibré, ni peureux, ni agressif.

Semaine 5

Evolution du chiot

Très peu de changement au cours de cette semaine 5. Les chiots régulent leur température interne (la température rectale minimale devrait être 38,5°C) et, sauf exception, il n’est plus nécessaire de chauffer leur nid.

Semaine 6

Evolution des chiots

Les chiots traversent une petite phase craintive : ils sont plus réservés face à la nouveauté, par rapport aux semaines précédentes où ils étaient en pleine phase exploratoire. Soyez prudent si vous présentez des situations nouvelles aux chiots, ils sont particulièrement fragiles mentalement.

Semaine 7

Baisse de l’immunité due aux anticorps maternels

Jusqu’à présent, le chiot était protégé des infections par les anticorps absorbés avec le colostrum, le 1er jour de sa vie. Ces anticorps d’origine maternelle disparaissent de l’organisme du chiot et son propre système immunitaire prend le relais (il sera complètement fonctionnel vers la 12ème semaine). Durant cette période de transition, le chiot est assez fragile et a besoin d’une alimentation adaptée de type STARTER qui soutient les défenses immunitaires et aide à lutter contre les infections bactériennes ou virales.

 

            Vaccination et identification

Prenez rendez-vous avec votre vétérinaire et établissez un calendrier de vaccination.

L’identification est obligatoire pour donner ou vendre un chiot ; elle correspond à un numéro unique attribué au chiot, sous forme de tatouage à l’oreille ou de puce électronique implantée sous la peau du chiot au niveau du cou.

Semaine 8

Evolution du chiot

Les chiots ne sont plus dépendants de leur mère. Elle ne les allaite plus, ou seulement occasionnellement. Elle continue toutefois son rôle d’éducatrice : elle intervient notamment dans leurs jeux pour que les chiots apprennent à se contrôler.

L’alimentation des chiots est maintenant solide. Choisissez une alimentation adaptée à leur système digestif encore fragile.

 

 

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chien

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chien