Personne n'aime les pop-ups,
sauf quand il y a un chiot !

Découvrez l'espace de suivi de votre chiot et bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques : carnet de santé de votre compagnon, carnet d'adresses...

Créez l’espace de suivi
de votre chiot

Bénéficiez de conseils sur mesure, des promotions dédiées sur nos aliments, des outils pratiques...

Eviter le surpoids du chiot

Eviter le surpoids du chiot

Par nature, le chiot est gourmand

Mais s’il a besoin de beaucoup d’énergie pour grandir, il ne faut pas céder à la tentation de le surnourrir ! 

Une surcharge de son squelette en plein développement risquerait de provoquer des troubles ostéoarticulaires et une trop grande quantité de nourriture provoquerait des troubles digestifs. 

Durant les 6 premiers mois de sa croissance, l’ossature du chiot se développe de manière spectaculaire.  Il prend du poids tous les jours. Son activité métabolique est intense et pour y subvenirle chiot a besoin de 2 fois plus d’énergie qu’un chien adulte, de poids égal, et d’un apport adapté en phosphore et en calcium. Son alimentation doit bien sûr satisfaire ces besoins nutritionnels, mais aussi éviter une prise de poids trop rapide.  D’où l’importance de la qualité de l’aliment, de la maîtrise de la quantité distribuée et du rythme des repas 

  • Nourrissez votre chiot tous les jours au même endroit, au calme, à des horaires fixes afin d’éviter que le chiot ne devienne anxieux en attendant son repas.
  • Veillez à ce qu’il ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition et que les écuelles soient toujours propres. Ne lui donnez pas de lait difficile à digérer.
  • Dispensez idéalement 3 repas par jour jusqu’à 6 mois, puis deux repas jusqu’à la fin de sa croissance. > La nourriture ne doit pas rester en libre-service et aucune nourriture supplémentaire ne doit être donnée en dehors des heures fixées pour ne pas favoriser l’embonpoint.  
  • Laissez-lui sa gamelle pendant 10 minutes, sans le déranger. S’il n’a pas mangé au bout de ce laps de temps, enlevez-la et attendez le repas suivant 

Peser le chiot régulièrement permet de prévenir les risques d’obésité

Peser votre chiot au moins une fois par mois, c’est une bonne habitude à prendre dès son arrivée à la maison. 

Prenez-le dans vos bras et montez ensemble sur un pèse-personne. Notez le chiffre affiché et pesez-vous ensuite seul. Calculez la différence et vous obtiendrez le poids de votre chien. 

Avec un chien toy, il vous faut un pèse bébé ou une balance suffisamment précise pour mesurer des différences de plus ou moins 100 g. Un chien de 4 kg qui gagne 200 g, c’est comme si un individu pesant 60 kg en gagnait 3 ! Si votre chiot appartient à une grande race et qu’il devient trop lourd pour être porté, demandez à votre vétérinaire de pouvoir venir le peser à la clinique, sur une balance munie d’un grand plateau, où vous demanderez à votre chien de rester immobile quelques secondes. 

Votre vétérinaire est le mieux placé pour vous donner un avis sur la vitesse de prise de poids de votre chiot en fonction de sa race, de son sexe et de son état d’embonpoint général. Il peut vous donner un graphique pour tracer la courbe de croissance de votre chiot et la comparer à la courbe théorique de croissance idéale. 

C’est important pour le jeune squelette de votre chiot que la prise de poids n’ait pas lieu trop vite. Un chien qui est trop gros avant la fin de sa croissance risque aussi plus de devenir obèse à l’âge adulte… 

Quand votre chien atteint son poids adulte normal, celui-ci doit rester une référence pour le reste de sa vie. Attention à ce qu’il le garde ! 

Recevez nos conseils personnaliséspour prendre soin de votre chien

Vous aimerez aussi ces articles voir tous les conseils pour mon chien
Paramètres des cookies